Bar restaurant Le Lieu Dit - 6, rue Sorbier 75020 Paris - 01 40 33 26 29 - contact@lelieudit.com

Accueil > Rencontres littéraires / débats > Débat : Le Capitalocène. La dynamique environnementale du capitalisme et son (...)

Débat : Le Capitalocène. La dynamique environnementale du capitalisme et son histoire Avec Christophe Bonneuil, Anselm Jappe et Armel Campagne

Mercredi 8 juin à 19h00


Le Capitalocène. La dynamique environnementale du capitalisme et son histoire
Nous sommes entrés dans « l’Anthropocène », nous serions collectivement, en tant qu’espèce humaine, responsables du dérèglement climatique, d’une extinction massive des espèces, d’une déforestation tropicale et d’une destruction des environnements sans précédents, d’une pollution et d’une érosion historiquement inédites. Peut-on vraiment incriminer un Anthropos indifférencié, une espèce complète, et en appeler à un « bon Anthropocène » techno-scientifique et à un capitalisme « vert » ? Et s’il s’agissait plutôt, comme l’affirment Andreas Malm, Jason Moore, John Bellamy Foster et des auteurs issus du courant dit de « critique de la valeur », d’un Capitalocène, d’une dynamique socio-historiquement spécifique aux conséquences écologiques également spécifiques, celle du capitalisme, et appelant donc à une sortie conjointe de « l’Anthropocène » et du capitalisme ?

C’est cette hypothèse que développeront Christophe Bonneuil, Anselm Jappe et Armel Campagne.

Christophe Bonneuil
est historien des sciences, membre du conseil scientifique d’ATTAC, directeur de collection au Seuil (collection « L’Anthropocène »), et auteur notamment de L’événement anthropocène. La Terre, l’histoire et nous (Seuil, 2016) et Une autre histoire des ‘Trente glorieuses’. Modernisation, contestations et pollutions dans la France d’après-guerre (La Découverte, 2013).

Anselm Jappe
est philosophe, membre historique du courant de « critique de la valeur », auteur notamment de Guy Debord (Denoël, 2001), Les aventures de la marchandise, pour une nouvelle critique de la valeur (Denoël, 2003), Crédit à mort, La décomposition du capitalisme et ses critiques (Lignes, 2011). Il a récemment publié avec Serge Latouche Pour en finir avec l’économie. Décroissance et critique de la valeur (Éditions Libre et solidaire, 2015).

Armel Campagne
est étudiant du Master d’Histoire des sciences, technologies et sociétés de l’EHESS (Centre Koyré). Il participe depuis plusieurs années au courant dit de « critique de la valeur » dans l’optique de l’élaboration d’une théorie critique radicale du capitalisme, et effectue des recherches autour du Capitalocène.


Ce site est propulsé avec SPIP par Petitefabrique.net - Mentions Légales