Bar restaurant Le Lieu Dit - 6, rue Sorbier 75020 Paris - 01 40 33 26 29 - contact@lelieudit.com

Accueil > Rencontres littéraires / débats > Débat « Les partis politiques » « PCF : comment un appareil s’éloigne de sa (...)

Proposé par les Amis du Monde diplomatique de Paris

Débat « Les partis politiques » « PCF : comment un appareil s’éloigne de sa base »

Jeudi 12 février à 19h00


Au temps où il était le premier parti de gauche, le PCF avait opéré une brèche dans un ordre politique dominé par les fractions bourgeoises de la population. Avec des représentants et des élus provenant essentiellement du monde ouvrier, jusque dans les années 1980, il a favorisé la promotion politique des classes populaires.

Depuis, l’ancien parti ouvrier s’est embourgeoisé en même temps qu’il a vieilli et décliné. Les militants d’origine populaire, ouvriers ou employés, se font d’autant plus rares que l’on monte dans la hiérarchie de l’organisation. Rien de comparable cependant avec les autres partis qui recrutent essentiellement leurs dirigeants au sein des classes socialement dominantes.

Mais ce décrochage du PCF à l’égard des milieux populaires a une résonance particulière pour une formation se revendiquant historiquement de la lutte des classes et de l’émancipation des travailleurs par eux-mêmes. Comment expliquer cet état de fait ? Et, au-delà du cas du PCF, quels enseignements peut-on en tirer pour la gauche et sa relation aux classes populaires ?

Julian Mischi, sociologue, est l’auteur de l’ouvrage Le Communisme désarmé. Le PCF et les classes populaires depuis les années 1970 (Agone, 2014)

Pour en savoir plus : http://agone.org/contrefeux/lecommunismedesarme


Ce site est propulsé avec SPIP par Petitefabrique.net - Mentions Légales