Bar restaurant Le Lieu Dit - 6, rue Sorbier 75020 Paris - 01 40 33 26 29 - contact@lelieudit.com

Accueil > Rencontres littéraires / débats > Projections-débat : Courts métrages palestiniens. Organisée par le festival (...)

Projections-débat : Courts métrages palestiniens. Organisée par le festival Ciné-Palestine

Dimanche 10 décembre à 16h


THE PARROT (le perroquet) de Darin J. Salam, Amjad Al-Raseed (2016, 18 min)

Peu de temps après la déclaration de création de l’État d’Israël en 1948, une famille juive Mizrahi émigre de la Tunisie vers la Palestine. Moussa, un chef de famille anxieux, son épouse Rachel et leur fille de sept ans, Aziza, essaient de prendre leurs marques dans la ville de Haifa. En emménageant dans la maison qui leur a été attribuée, la famille découvre avec surprise la précipitation dans laquelle les anciens occupants palestiniens ont dû quitter les lieux. Parmi les choses qu’ils laissent derrière eux, la famille juive en découvre une particulièrement troublante : un perroquet parlant appelé Saeed.

LIVING OF THE PIGEON (La vie du pigeon) de Baha’ Abu Shanab (2015, 16 min)

Checkpoint 300, entre Bethléem et Jérusalem. Un aperçu troublant et surréaliste des allées et venues quotidiennes pendant "l’heure de pointe", aux premières heures du matin.

FIVE BOYS AND A WHEEL (5 garçons et une roue) de Said Zagha (2016, 19 min)

Un jeune père doit aider son fils à régler un conflit trivial avec les voisins. Alors que les parents de chacune des familles sont convoqués pour discuter du problème en question, les débats tournent rapidement hors de contrôle, mettant ainsi les valeurs du père à l’épreuve.


AYNY- MY SECOND EYE (mon deuxième oeuil) de Ahmad Saleh (2016, 11 min)

Deux garçons ont besoin de ne faire qu’un afin de réaliser leur plus grand rêve. Une guerre cruelle s’est emparée de la maison de deux frères. Leur mère les protège sous ses bras et cultive la graine de leur nouvelle vie, inquiète que ses fils se retrouvent en danger s’ils quittent la maison. Mais les garçons poursuivent leur rêve de jouer d’un instrument de musique dont ils sont tombés amoureux : un magnifique oud. Ils ramassent de la ferraille afin de gagner de l’argent et découvrent que la peur de leur mère était justifiée. Mais, tout comme les oiseaux puissants voleront toujours, les deux garçons se transforment en un afin de dépasser leur traumatisme.


Ce site est propulsé avec SPIP par Petitefabrique.net - Mentions Légales