Bar restaurant Le Lieu Dit - 6, rue Sorbier 75020 Paris - 01 40 33 26 29 - contact@lelieudit.com

Accueil > Rencontres littéraires / débats > Réunion-débat : Comment réagir face à l’état d’urgence ? Avec Laurent (...)

Organisée par le Collectif "Stop à l’état d’urgence" de Paris 20e

Réunion-débat : Comment réagir face à l’état d’urgence ? Avec Laurent Bonelli, Fernanda Marrucchelli et Mathieu Santel

Mardi 29 mars à 19h00


Réunion-débat organisée par le Collectif "Stop à l’état d’urgence" de Paris 20°, avec :

Laurent Bonelli, sociologue, professeur à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (Institut des sciences sociales du politique) et auteur d’ouvrages sur la sécurité urbaine, la surveillance et la lutte contre le terrorisme
Fernanda Marrucchelli de la FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés)
Mathieu Santel syndicaliste de Sud Aérien

L’état d’urgence vient d’être prolongé jusqu’au 26 mai 2016, sans tenir compte du bilan catastrophique en termes de droits et de libertés fondamentales des premiers trois mois :

manifestations interdites, perquisitions arbitraires, mesures appliquées sur des bases discriminatoires visant en premier lieu les musulman-e-s sans rapport aucun avec le terrorisme, assignations à résidence…

Un seul chiffre peut montrer le caractère incongru de cette mesure : 3201 perquisitions pour une seule mise en examen pour des fait de terrorisme - et encore, il n’est pas possible de dire si cette mise en examen n’aurait pas pu avoir lieu en s’en tenant aux règles du droit commun, comme cela avait été le cas de l’assaut sur Saint-Denis du 13 novembre dernier.

Ces abus ont des conséquences désastreuses sur la vie des personnes concernées en termes matériels (perte d’emploi par exemple) ou psychologiques.

Par ailleurs, en voulant inscrire la déchéance de la nationalité dans la loi, le gouvernement vise clairement à créer une nouvelle catégorie d’indésirables : les binationaux laissant le champ grand ouvert au renforcement des amalgames et aux pratiques discriminantes,

La prolongation de l’État d’urgence, sa constitutionnalisation, la déchéance de nationalité, le projet de loi concernant la procédure pénale introduisant des dispositifs toujours plus dérogatoires du droit commun exigent une mobilisation de plus grand nombre.

Il plus que nécessaire de sensibiliser et mobiliser l’opinion publique sur les danger que représentent ces textes pour la démocratie en en amplifiant l’ analyse critique, en en décryptant les enjeux et la portée, en mettant en évidence une alternative à la mise en place d’un état d’exception permanent.

Pour en parler, pour y réfléchir, pour envisager les manières de réagir, nous vous invitons à en discuter le 29 mars à 19 heures au Lieu-Dit.

La réunion est organisée par le Collectif "Stop à l’état d’urgence" de Paris 20°

Contact collectifcontreletatdurgence20@gmail.com
Site http://www.stopetatdurgence.org/


Ce site est propulsé avec SPIP par Petitefabrique.net - Mentions Légales